Coup 2 Gueule !

 

Les livres de développement personnels, surfent sur la vague des œuvres "feel good" en bon français. Ils se multiplient en librairie depuis une décennie, avec une promesse de "recette du bonheur" . Les trois plus célèbres auteurs sont Matthieu Riccard (Plaidoyer pour l'altruisme...) , Christophe André (Imparfaits, libres et heureux..) et Alexandre Jollien (Vivre sans Pourquoi...) 

 

 

Leurs parcours personnels sont tout à fait intéressants, souvent courageux et je ne remet pas en cause leurs bonnes intentions de faire du bien aux gens grâce à des paroles bienveillantes. Mais, please, qu'ils ne prétendent pas offrir autre chose que ça à leurs lecteurs. Or, en substance, ils semblent connaitre la recette du Bonheur... Et la font payer 21 euros à chaque parution de leurs nouveaux livres. Livres dont le contenu ressemble à un magazine de running, où l'on vous ressort les mêmes sujets inlassablement, de façon volontairement simpliste : "Lâchez-Vous la grappe!" "Foutez vous la paix!" (titres de leurs livres ndlr)

 

 

En outre, ces essais ressemblent selon moi à une sorte d'injonction au bonheur, presque du harcèlement !

 

 

Ces auteurs promettent des questionnements trés ambitieux : Quelles sont nos aspirations les plus profondes ? Comment diminuer le mal-être ? Comment vivre avec les autres ? Comment développer notre capacité au bonheur et à l'altruisme ? Comment devenir plus libre ?

En réalité, ces livres sont superficiels et ne font que lancer des idées en fin de compte très simples, en brossant bien le lecteur dans le sens du poil. L'auteur le rassure à longueur de pages, grâce à la puissance de la "pensée positive" : Non, vous n’êtes pas une mauvaise mère, oui ce n'est pas grave de "plaquer" vos ami.e.s pour être en accord avec vos convictions..

Comme le précise la philosophe Julia De Funés, dans son  livre salutaire Développement Impersonnel (L'Observatoire, 2020) , pour aller mieux, il est bien plus utile et efficace de s'aider la philosophie. Convoquer les grandes réflexions philosophiques, vielles de 3000 ans permettent réellement de développer son intelligence, trouver sa voie, s'apaiser. Car "Comment se «développer» quand on est sans cesse «enveloppé» par des coachs?? Comment le développement serait-il «personnel» quand guides et manuels s'adressent à chacun comme à tout autre?? "

 

 

Pour aller mieux et s'élever, replongeons nous plutôt dans la philosophie d'un Spinoza ou des Stoïciens. Il me semble qu'ils ont fait leurs preuves depuis des siécles...

 

 

 

Cet article évoque cette injonction récurrente au bonheur, dans les médias et dans notre quotidien.

Merci Monde capitaliste et performatif... 

Article dénoncant les promesses non tenues des offres de développement personnel "clef en main"... Beaucoup de communication, d'expressions bien pensées, pour finalement du vent..

Dans le prolongement de ces livres de développement personnels, on trouve aussi tous ces romans, films et séries "feel good".   Je n'ai rien contre une bonne comédie musicale super gaie, joyeuse, que l'on savoure comme une parenthèse joyeuse, un bonbon coloré. Ex : Mamma Mia, West Side Story...

 

 

En bon rabat-joie, ce qui m'agace, sont ces livres ou ces films vraiment niais, dégoulinants de bons sentiments et qui semblent vous indiquer la voie du bonheur, alors qu'il n'y a aucun fond. Par exemple, ce film "Mange, Prie, Aime" avec une Julia Roberts qui quitte tout pour se "ressourcer" en Inde. On y voit seulement le côté accueillant et peace & love de l'Inde. Pas la pauvreté extrême, les violeurs impunis, le sort des enfants livrés à eux mêmes, les veuves chassées de leurs villages, la condition des femmes en général, les castes d'intouchables destinés à récurer les toilettes de générations en générations...

 

 

Des romans aux titres évocateurs. Bons sentiments assumés !

 

Ça va 2 minutes !

 

Retour à l'accueil