Coup 2 Gueule !

 

J'ai horreur de la mauvaise foi, de la désinformation et des raccourcis faciles de manière generale et en politique en particulier. Aujourd'hui, je veux prendre l'exemple de l'impôt sur le revenu et l'ISF. La crise des gilets jaunes à mis en exergue ce que je perçois comme une haine des "riches". Tout du moins, une véritable jalousie de celui qui réussit, qui gagne plus que soi même.

Dans une vidéo france info de Mai 2018, on voit un homme manifestant son exaspération face à un blocage organisé par des gilets jaunes. Lorsqu'on lui demande méchamment quel est son salaire, celui ci répond avec un certain courage (cf 3000 € / mois)  Il se fait alors insulter, mépriser par les manifestants. "Je gagne même pas la moitié, connard !" Aucun dialogue n'est possible et le ressentiment est trés fort. Mais que veulent-ils ? Qu'on leur verse une subvention de 800 € pour atteindre le même salaire que cet homme ? Est-ce que ce serait juste ? "Tous les hommes naissent libres et égaux en droit" , nous sommes tous d’accord sur ce principe de la déclaration universelle des droits de l'homme. Mais pas égaux en terme de talent, de dynamisme, de volonté, de goût de l'effort. Donc l'égalité universelle, ce n'est pas quelque chose de juste. Il faut plutôt viser l'équité.

 

 

Les gilets jaunes se plaignent aussi beaucoup de la suppression de l'ISF par le Président Macron. Mais cela relève de l'ignorance ou de la désinformation volontaire, car l'ISF n'a pas été supprimé, mais transformé en impôt sur la fortune immobilière. Or, il suffit d'avoir réussi à acquérir un appartement à Paris et une maison de campagne pour être assujetti à cet impôt... Cela vous rend t-il particulièrement riche et donc détestable pour autant ? 

Nous pourrions également citer l'épisode "Depardieu" en 2013 : En plein débat sur l'idée déprimante d'une taxe à 75%, l'acteur français annonce son départ pour la Belgique. Cet acte, sans doute plus réfléchi que dicté par la colère, à fait réagir de nombreuses personnalités de gauche, dont l'acteur P.Torreton, l'accusant de "quitter le navire en pleine tempête"

Au delà du traditionnel clivage gauche/droite, il me semble intéressant de relever un parfait exemple de désinformation et démagogie de la part du gouvernement socialiste de l'époque, en la personne Jean-Marc Ayrault, alors 1er ministre.

Ce dernier réagit à l'affaire Depardieu en affirmant, en substance : "Il est triste que les citoyens riches ne veuillent pas faire un "petit effort" (là, ce sont ses mots exacts) pour participer au relèvement de la France". Je trouve ce raccourci à la fois risible et insupportable, Car cela sous entend que les soit disant "riches" refusent de participer au principe de répartition des richesses. Or, ce sont évidemment les "riches" qui donnent le plus, via un impôt à s'acquitter très important (70% de l'impôt sur le revenu est collecté chez seulement 10% des ménages) et une participation soutenue à la consommation. Étrangement, on ne critique pas autant tous les foyers modestes qui, eux, ne paient aucun impôt et reçoivent en plus beaucoup d'aides sociales, souvent non justifiées ? En quoi est-ce plus juste ?

Pour conclure, je pense que les ménages aisés paient en terme d'image les excès des véritables ultra riches, patrons et actionnaires de trés grandes entreprises du CAC 40. Je suis d’accord pour dire que ces derniers se gavent littéralement, ne laissant que des minuscules miettes à tous leurs employés qui sont au charbon pour des primes de 30 € à la fin de l'année.

ISF : Désinformation et démagogie
ISF : Désinformation et démagogie
Retour à l'accueil