L'écologie est devenue un nouvelle idéologie, un nouveau régime ou système politique autoritaire et extrémiste, qui déroule son récit accusatoire où règne l'intolérance, la démagogie, l'hypocrisie et la désinformation. C'est l'enfer vert !

 

Les jeunes, les artistes... Où comment s'acheter une bonne conscience grâce à l'écologie ?


Les nouveaux écolos  ce sont des voisins, des collègues de bureaux, des connaissances, qui sont toujours là à guetter le moindre "mauvais" geste écologique. Comme dans le nouveau spectacle de Valérie Lemercier, c'est une femme allumée qui vient emmerder ses voisins de palier en pleine nuit parce qu'ils n'ont pas trié leurs piles. C'est la "voix" dans le TGV, qui, tel un Grand Prêtre de l'écologie, vous félicite d'avoir fait le bon choix pour la planète en prenant le train..

C'est le bobo parisien qui enfile son joli tablier Nature & Découvertes pour faire son petit compost, à base de son propre caca et d'épluchures de patates.  Ce sont les documentaires de Y.Arthus Bertrand qui vous expliquent que la terre est magnifique, mais que la fin est pour bientôt.

 

 

C'est Greta Thumberg, qui a le mérite de tirer la sonnette d'alarme, mais agace à ne faire donner des leçons, alors qu'elle n'a pas à gérer les enjeux économiques des chefs de gouvernement. Ce sont ces films dégoulinants de démagogie bien-pensante, du style Mange Prie, aime ... et-vas-faire-ton-yoga-dans ta-yourte-en bouffant-ton-tofu-hippie !

 

Cette fameuse pétition en ligne à recueilli plus de 2 millions de signataires en 2019. Je n'ai pas voulu y ajouter ma signature, par agacement de cette hypocrisie.

 


Il y a de quoi s'agacer, car parmi ces extrémistes, ces nouveaux hippies, se cachent des individus qui, il y a dix ans, s'en foutaient éperdument de l'écologie et du respect de l'environnement. De véritables moutons de Panurge... En outre, on entend souvent que les jeunes sont les plus réceptifs et engagés dans ce domaine. Ça manifestationne, ça signe des pétitions, mais ça me fait rire jaune : Dés qu'un jeune revient de soirée entre amis ou organise une fête bien arrosée, by by les bons principes et les efforts : Il n'est même plus capable de faire 3 pas pour jeter ses canettes ou mégots et abandonne sa bouteille en verre n'importe où.

 

Pelouse des Invalides après un picnic de centaines de jeunes, "post-déconfinement"

 

Les bonbonnes de protoxyde d'azote laissées à l'abandon par les jeunes consommateurs...

 

 

 

Les mêmes qui réclament des dons pour aider l'Afrique asséchée (clip "Les ricochets") n'hésitent pas à ouvrir les bouches à incendie chaque été pour se rafraichir en gâchant des centaines de m3 d'eau potable.

 

 

Bizarrement, on ne voit jamais ce genre de jeunes néo-écolos dans les déchetteries. Pourtant, comme le rappelle le journaliste D.Abiker dans ce billet, la déchetterie est un haut lieu de l'écologie du quotidien, de l'écologie "brute" , utile et concrète. Mais sans doute trop salissant pour les jeunes adeptes de l'association Extinction Rébellion (déclarée "organisation terroriste" en 2020 en UK)

 

 

Lorsque j'étais ouvrier agricole en Irlande, en 2001, j'avais failli en venir aux mains avec des jeunes qui jetaient leur déodorant dans la rivière. Cette image m'a choqué. Aujourd'hui, je regrette de ne pas avoir frappé ces petites gueules d'Irish rubiconds ravagées par l'alcool !

La désinformation fait des ravages dans le domaine de l'écologie et ce, bien souvent dans un but électoraliste.  L'élection du président Hollande est un bon exemple d'achats de voix auprès des verts pour l'emporter malgré un programme inefficace et dangereux (selon moi)

 


L'écologie est avant tout une question de bon sens

 

Je n'ai jamais jeté un sac plastique ou une pile dans la nature de ma vie et c'est quand même évident de se dire qu'une matière plastique n'a rien à faire dans la nature. C'est une simple question d'éducation !

Pourtant il y en a qui ont mis du temps à le comprendre.

L'écologie intelligente, cela consiste, selon moi, à adopter un comportement raisonnable dans l'utilisation des ressources naturelles, changer certaines de ses habitudes (faire encore plus attention à sa consommation d'eau visible et "invisible" , d'électricité, consommer local et de saison..)  C'est l'écologie du bon sens, l'écologie conservatrice. 

Aujourd'hui les militants rabâchent et culpabilisent toujours plus le citoyen, ça suffit. Comme l'explique Bérénice Levet dans son essai "l'écologie ou l'ivresse de la table rase", l'écologie politique consiste en une offensive contre l'occident. Derrière la nécessité de préserver notre environnement, l'écologie politique s'est muée en vaste entreprise de décontraction de notre civilisation, avec souvent des jeunes militants n'ayant que la confrontation violente à l'esprit. 
 

 

Le tri sélectif : L'effort des citoyens vraiment récompensé ?

 

Dans de nombreuses entreprises allemandes, il existe une sorte de "police" du tri, pour surveiller les mauvais comportement. Il y a sans doute un juste milieu à trouver pour faire changer les habitudes.

Il faudrait par exemple généraliser la taxe de ramassage des ordures variant en fonction de la quantité / poids de déchets que l'on jette. En partant du principe que chacun agit selon son propre intérêt, cela pourrait inciter les gens à réduire leurs déchets.

Hyper- tri selectif (vu à Gratz en Autriche)  
 
 
 
 
Il faut aussi espérer que la chaine de collecte et traitement des déchets suive... Zone Interdite à révélé que les éboueurs parisiens ramassent les poubelles jaunes et vertes, dans le même camion-poubelle !
 

 

 
 
Le nucléaire
 

Le nucléaire a mauvaise presse, on le sait. En Allemagne, Angela Merkel a fait fermer les centrales du pays sous la pression des militants écologistes, ayant influencés le peuple grâce aux médias. Résultat, les Allemands se retrouvent à devoir nous acheter de l’électricité et à fabriquer à nouveau du charbon ... Évidemment, puisque les néo écolos seraient incapables de se passer de leur smartphone ou mac book...

Avec la crise énergétique actuelle, du à la coupure d’approvisionnement en gaz Russe et à des problèmes de corrosion dans les centrales françaises, ce choix de réduire le parc nucléaire provoque de cruelles désillusions : On ne produit plus assez électricité. Les tarifs s'envolent, les consommateurs trinquent, les usines voient leurs couts de production tripler et cela remet complétement en cause leur modèle économique.

 

Super ! , je roule en éléctrique !

 

Pourtant le nucléaire est une excellente technologie, trés efficace, décarbonée et trés sure. Les accidents sont rarissimes. Mais les gouvernants n'osent plus prendre la responsabilité de construire de nouvelles centrales...
 
La catastrophe de Fukushima fut terrible en terme d'image et a relancé le débat sur la sureté de cette énergie. Cependant, ne n’était  pas la centrale en elle-même qui fut à l'origine du drame, mais sa mauvaise implantation dans une zone à risque.
 
En France, le président Hollande a décidé de fermer la centrale de Fessenhiem, sous prétexte que celle-ci avait plus de 40 ans. En réalité, cette décision démagogique fut prise dans un pur objectif électoraliste. Il fallait faire plaisir aux écologistes pour "acheter" leurs voix.
 
En tout les cas, c'est un vrai gâchis. Car cette fameuse centrale avait été totalement refaite à neuf au cours du quinquennat de N.Sarkozy. Un investissement sur l'avenir financé par l'argent public complétement gâché...
 
 

Usine à charbonderrière des éoliennes : La réalité en Allemagne. La guerre en Ukraine ayant encore augmenté sa dépendance énergétique.

 

 

Dans son essai, Myrto Tripathi se fait la défenseuse du Nucléaire. Une position courageuse, car à contre courant. 

 
 
 
Les énergies "renouvelables" : Des subventions publiques pour faire du fric privé.
 
 
 
Panneaux photovoltaïques, voitures électriques, éoliennes... Les médias nous font croire que ces technologies devraient être installées partout et l'Etat distribue de généreuses aides pour s'équiper. Mais il s'agit d'une F.B.I : Une Fausse Bonne Idée.
 
Le silicium constituant les panneaux solaires photovoltaïques est un matériau que l'on extrait souvent en déforestant des terres rares et surtout, que l'on ne sait pas recycler. c'est donc une bombe à retardement.
 
Ayant horreur de la désinformation et des raccourcis faciles, je ne vais pas en faire moi-même :
Le problème porte bien sur les panneaux solaires photovoltaïques. Les panneaux solaires servant à produire de l'eau chaude par exemple, sont recyclables.
 
En tout les cas, le problème est le même avec les batteries de voitures électriques : On ne sait pas les recycler ! Surtout le lithium, qu'on ne trouve d'ailleurs qu'en certaines zones de la planète (terres rares) Il faut imaginer le désastre écologique s'il fallait en produire à très grande échelle... Sans parler du coût de l'électricité pour le consommateur, qui s'envolerait encore plus... Pour le coup, si tout le monde roulait en électrique, la voiture serait "nucléaire" !
 

 

Pour le consommateur, le coût de l'électricité, de location de la batterie, l'autonomie, la galère pour trouver des bornes de recharge rapide... rendent l’intérêt de l’électrique très discutable. Surtout en 2022, avec cette crise énergétique trés impactante.  L'argument économique de la voiture électrique (plein peu cher) s'envole...

 

 

 
Concernant les champs d'éoliennes, visuellement, je ne les trouve pas moches partout. Cependant, nous ne voyons que la partie émergée de l'iceberg : Pour faire tenir droite une éolienne, ce sont des tonnes de béton qui sont enfouis sous la terre.. sur une vaste superficie. Surtout, ce qui me choque, est qu'en réalité les maires acceptent que des sociétés privées en installent sur leur commune, alors qu'au final, le but est de faire du fric privé ! Des nombreux riverains de ces zones rurales sont contre, mais l’appât du gain est trop fort pour certains paysans qui acceptent de louer leur champ.
 
Selon Julien Lacaze, président de l'association Sites & Monuments, "les écologistes qui passent leur temps à à dénoncer le "mondialisme ultra libéral", favorisent en fait sa manifestation la plus caricaturale. L'industrialisation des contreforts de la montagne Saint Victoire, faite au détriment de sa bio diversité et de paysages universellement admirés, bénéficiera à des fabricants chinois, à un industriel danois, à une holding suisse et à un fond d'investissement irlandais, agissant pour le compte de fonds de pension internationaux" source : Figaro Magazine, Avril 2021.
 
On peut aussi ajouter que l'on ne sait pas quoi faire des pales dont le plastique très très dur, est non recyclables. Alors on les enfouies !
 
 

Les pales en fin de vie sont enfouies, faut de savoir qu'en faire (ici dans le Wyoming USA)

 

 

 

Il faut admettre que la part du renouvelable en Allemagne (courbe jaune) par rapport au charbon (courbe noire) semble prendre le relais (source Le Monde 2019)
 
 
 
L'hypocrisie des entreprises "vertueuses"
 
 
Certaines entreprises ont une vraie démarche écologique : Produits de beauté, prêt à porter éco-conçus de bout en bout.
 
Cependant, de grands groupes affichent le mot magique d'écologie, de manière outrageuse et agaçante, alors qu'il y aurait beaucoup à redire.
Souvent, ces grands groupes parlent de production "neutre" en carbone. Mais en réalité, cela ne veut pas forcément dire moins d'émissions de CO2. Celles-ci peuvent rester aussi importantes, voir plus, mais le groupe compense en plantant des arbres par exemple. En outre, les arbres sont en fait des "puits" à carbone. Certes ils emprisonnent du C02, mais celui-ci finira bien par ressortir (en brûlant avec les feux de forêts etc...)
 
Il y a aussi ses entreprises saluées et subventionnées généreusement par les pouvoirs publics, alors qu'on pourrait leur reprocher bien des choses, à commencer par l'aspect social : Le groupe français de collecte et de recyclage des emballages Paprec fut   visité et félicité par François Hollande Président de la République : Pourtant, l'émission Cash Investigation de Septembre 2021 montre que les employés sont quasiment tous en contrat CDD, maintes fois renouvelés, souffrent de troubles musculo-squelettiques, n'ont pas l'équipement de protection adéquat dans les zones de triage etc.
 
Le pdg de Paprec justifie les CDD à répétition par le fait qu'il veut "vérifier la motivation" des salariés. MDR. Quelle motivation y a t-il à passer ses journées à trier des déchets sur un tapis roulant ! A défaut d'un salaire convenable, donnez au moins un emploi stable !
 
 

 

 

 

Pour conclure, je dirais qu'il faut se méfier de ce que racontent les médias mainstream et les néo-écolos, se documenter et se faire sa propre opinion !
 
 
Article réalisé en collaboration avec mon ami Lionel
 

Un peu d'humour pour finir. Dans cet ancienne bd des années 90, l'Oncle Picsou demande à Géo Trouvetou de trouver une solution technique immédiate au problème de pollution dans Donaldville (par interêt financier avant tout bien sûr ;) ) Il invente ainsi la "marmite catabolique", une innovation qui fonctionne trés bien (toute la ville s'en équipe, même pour les cheminées)   Mais en apparence seulement. Car les bulles de "smog" sont conçues pour éclater dans la haute atmosphère. Aussi, les petits neveux expriment leur désaccord : Cette invention ne fait que repousser le problème.

Ecologie : La grande hypocrisie
Ecologie : La grande hypocrisie
Retour à l'accueil