Le quartier de Beaugrennelle, dans le 15éme arrondissement de Paris, est l'un des derniers vestiges seventies encore "dans son jus".

 

Situé sur le front de Seine, à proximité de la tour Eiffel, le site est à la fois résidentiel et commercial. Il fait partie d'une opération d'urbanisme datant des années 70.
 
Son originalité est d'être un micro quartier construit sur une "dalle" , plusieurs mètres au dessus du niveau de la Seine (sans voitures) et de comporter plusieurs immeubles de grande hauteur.
 
 

 

 
On retrouve peu ou prou le même concept dans le 13éme arrondissement, avec le quartier Chinois et ses immeubles de grande hauteur aux noms exotiques ( Tour Sapporo, Tour Tokyo, Tour Super Italie... ) ainsi qu'en région parisienne où ses dalles sont régulièrement accusées de favoriser l'insécurité (recoins sinistres, escaliers mal éclairés...)

 


 

Aujourd'hui, le site a mal vieilli. Enfin, disons que l'on a l'impression d'ouvrir un catalogue de design des années soixante-dix !  C'est vraiment un lieu à visiter. Surtout avant la démolition totale de l'ancien centre commercial, qui a démarré depuis 2011.  En effet, en 2012 un tout nouveau grand complexe commercial a vu le jour en lieu et place. Cela a donné naissance à une vive polémique, les riverains n'etant pas unanimes concernant l’intérêt de ce projet.  Pourtant, 10 ans plus tard, la construction de ce centre à permis de rénover et embellir toute cette zone qui fut assez sinistre. Bref, voici une petite visite guidée !

 




 

LE CENTRE COMMERCIAL

 


Voici quelques clichés du centre commercial Beaugrenelle, tel qu'il etait encore à la fin des années 90.


A cet endroit, se trouvait une des entrées principale du centre commercial, avec notamment le Go Sport le plus horrible que je n'ai jamais vu ! J'y ai acheté une paire de roller en 1999. C’était un véritable placard à balais !




Le même endroit après démolition. A l’intérieur du centre commercial, le lieu regorgeait d'allées, contre allées, blocs de bétons, rampes d'escaliers.. qui en faisait un spot reconnu pour les fans de roller agressif et les skaters  (2 groupes qui ne se mélangeaient pas !)





Le centre commercial abritait donc un Go Sport, un Darty, des restaurants, un Monoprix (qui existe toujours et par lequel on peux accéder au quartier residentiel, via une pente)
 
 

La rue Linois, bien triste à l'époque avec sa moche passerelle.. 

 

Scène de vie sur la dalle Beaugrenelle

 
 
 
Après la phase de démolition du centre commercial, un trés gros chantier a transformé le quartier depuis 2013. La rue menant  de la place Charles Michel jusqu'au au front de Seine (en réalité un tunnel ) a été démoli.  Désormais, il y a nouveau "shopping mall", qui est certes agréable, trés lumineux et pratique, mais qui provoque une forte concurrence sur les petits commerces de qualité de la rue Saint Charles...
 
 
Image 6
Sous le centre commercial, on trouve une succession de tunnels bien glauques (parkings et accès vers la dalle)  d'où l'on peut apercevoir les tours d'habitation. A noter le fameux resto-karakoé de Beaugrenelle. 







L'entrée du Darty avec le luxueux hôtel Novotel (anciennement Tour Seiko) au second plan



 

LE QUARTIER RESIDENTIEL : LA DALLE BEAUGRENELLE

 

Le concept de la dalle etait de construire une sorte de complexe residentiel à 6 métres au dessus du niveau de la Seine. Tout circulation automobile y etant exclue, cela laissait présager un espace calme et sécurisé pour les habitants du lieu.
Le tout avec une mutlitude de commerces directement accessibles.


Les immeubles ont été construites entre 1970 pour la 1ére (la tour Keller) et 1990 pour la plus récente (la tour Cristal)



La dalle dans toute sa splendeur !   Les immeubles ont été réalisé selon le concept architectural de la "taille de guépe". C'est à dire que lorsque l'on se trouve au pied des tours, nous ne sommes pas directement confrontés visuellement aux 1ers étages d'habitations.



Tout ici, rappelle les seventies. La vision idéale de la dalle, serait l'image d'un immense salon à ciel ouvert. Les habitants se sentant "chez eux". D'ailleurs, le fait qu'aucune voiture ne puisse circuler, fait qu'aucun objet trés lourd ou trés volumineux n'a sa place ici.
 
 


Les jardinières, le mobilier... sont de petites tailles, car tout fut transporté par des ouvriers.



 

 

 
Les entrées d'immeubles : Un certain nombre de sdf "profitent"des ces tours pour s'abriter la nuit : Ils utilisent les escaliers de services des derniers étages, très peu fréquentés.

 








 




 
C'est quoi ça ? Un vestige de Courtepaille ? Ca fume encore en tout cas
 

 

 



 

 

Il y a même une terrain de sport avec une piste d’athlétisme non réglementaire et une piscine, bien qu'il en existe déjà une à quelques mètres de la dalle (piscine de l'ingénieur Keller)

 

 

 

On appelle ça "la friteuse"  car cette sorte de chaudière très design sent la frite ! Berk !

 


 

GG

 



 

 



 

Le quartier Beaugrenelle est selon moi, un exemple parfait de l'excentrisme des années 70/80 : Les architectes ont privilégié l'aspect artistique du projet, au détriment de l'aspect pratique : En effet, on à l'impression de visiter un musée du design, pas d'un lieu de vie, un lieu d'habitation.
 
 Des blocs de bétons partout, des passerelles, des escaliers qui ne mènent nulle part ou bien vers des impasses peu rassurantes..

Cela me fait penser à la conception du parc Suzanne Lenglen, dans le même quartier, dont j'ai réalisé un petit photo reportage. Là-bas aussi, l'architecture datant de la même époque à vraiment mal vieillit :  Parc Suzanne Lenglen


 
Retour à l'accueil