L'histoire vraie des vallées englouties par la construction d'un barrage hydroélectrique a inspiré plusieurs auteurs de romans et de bandes dessinées. Les mystères entourant ces villages, hameaux, cachés sous les eaux, mais pas tout à fait disparus, créent un décor et un point de départ fort intéressants pour un récit.

 

 

On y a enfouit des secrets de familles, des jalousies tenaces, des meurtres parfois.

Tout cela ressort alors à l'occasion de la vidange de ces lacs artificiels, tous les 40 ans environ.. Voici quelques exemples.

 

Lac de Sarrans, vallée de la Truyère, en Aveyron

 

Surface de Olivier Norek (2017) 

 

Noémie Chastain, capitaine en PJ parisienne, blessée en service d’un coup de feu en pleine tête, se voit parachutée dans le commissariat d’un village perdu, Avalone, afin d’en envisager l’éventuelle fermeture.


Noémie n’est pas dupe : sa hiérarchie l’éloigne, son visage meurtri dérange, il rappelle trop les risques du métier... Comment se reconstruire dans de telles conditions ?


Mais voilà que soudain, les squelettes des enfants disparus vingt-cinq ans plus tôt, enfermés dans un fût, remonte à la surface du lac d’Avalone, au fond duquel dort une ville engloutie que tout le monde semble avoir voulu oublier...

Le hameau englouti de MiTacq (1961)

 

 

La Patrouille des Castors se rend à Rochecombe, où elle s'était déjà rendu lors de l'aventure Le Trophée de Rochecombe. Les scouts désirent assister à la mise sous eau du hameau de Bellecombe, à la suite de la mise en service d'un barrage.

Dans le hameau vit un vieil homme simple d'esprit et rejeté par tous, le vieux Gus. Ce dernier vit avec son chien Charlemagne et ne veut pas quitter sa vieille masure. Les scouts le prennent en pitié et se lient d'amitié avec lui.

Lors d'un feu de camp, il s'accuse d'avoir tué un homme et d'avoir laissé un autre payer à sa place. Délire d'un vieux fou ? Peut-être. Mais sur la route pour rentrer chez lui, il est tué par une voiture...

 

 

 

Les six compagnons au village englouti, de Paul-Jacques Bonzon (1976)

 

 

En ce début de mois d’août, les Six Compagnons accomplissent un vieux rêve en séjournant au lac de Maubrac en Auvergne, près duquel ils ont loué un gîte rural. À leur grande déception, en arrivant sur place ils se rendent compte que le lac artificiel a été vidé de ses eaux pour permettre des réparations sur le barrage.

Ils font peu après la connaissance de Gambadou, un homme solitaire boiteux qu’ils sauvent de la noyade. Gambadou confie aux Compagnons qu’il recherche un trésor caché que ses oncles et tantes auraient caché avant leur mort.

Dans le sillage de cette rencontre, les jeunes Lyonnais reçoivent un message anonyme leur intimant l’ordre de ne pas venir en aide à Gambadou.

 

Le village englouti, André Besson (2007)

 

Chanoy, village d'une vallée perdue du Jura, communauté fraternelle qui vit au rythme des saisons loin des tumultes du monde...


Jusqu'au jour où l'Etat décide la construction d'un gigantesque barrage: Chanoy disparaîtra sous les eaux. D'abord révoltés, les paysans cèdent à l'appât de l'argent.


Seul Francis, le berger, refuse : il ne quittera pas la demeure où il vit avec sa petite-fille, Yvette.
Chaque jour, il verra l'eau monter, submerger les maisons désertées, le cimetière, le clocher... Un coup le frappe encore: Yvette s'éprend de Jean-Michel, un technicien du barrage.


Et bennes et foreuses poursuivent leur travail...

Alors, un soir, la montagne - creusée, saccagée - se venge. Dans un fracas de tonnerre.


Au fond d'un tunnel, sous un éboulement, Jean-Michel et ses hommes sont prisonniers…

 

 

Ce récit semble inspiré de la légende d’Amédée, au lac de Serre-Ponçon, dans les alpes de Haute Provence. Son histoire est évoquée dans le musée du barrage. Le vieil homme n'aurait jamais accepté de quitter sa maison et sa vallée et sa silhouette inchangée hanterait les berges depuis 40 ans...

 

 

Lac de Serre-Ponçon (Alpes de Haute Provence)

 

 

 

 

Ponts de Tréboul (Aveyron)

 

Retour à l'accueil