Spécialiste de l’économie de la beauté (« pulchronomie ») à l’université du Texas,  Daniel Hamermesh, a calculé qu’aux États-Unis un bel être humain engrange en moyenne 230 000 dollars de plus durant sa vie qu’un congénère moins bien doté par la nature... (source Beauty pays, Princeton University Press, 2011) Cela serait vrai pour les hommes, comme pour les femmes.

Dans les restaurants, les beaux clients attirent plus de chalands. On les place donc bien en vue sur les terrasses ( Les moches, veuillez me suivre dans le fond du restaurant )

Les beaux employés attirent plus de clients, on les recrute donc plus volontiers.

Même les professeurs d'école accordent inconsciemment une plus bienveillante attention aux enfants mignons ( le cruel destin des moches

La beauté donne un avantage pour obtenir un prêt bancaire ou encore bénéficier de la clémence des tribunaux.

L’époux d’une femme peu attrayante gagne généralement 10 % de moins, selon une étude chinoise.

Il y a bien sûr des exceptions. Mais faudrait-il légiférer pour protéger les laids de cette tyranie de la beauté ??

La beauté et la laideur sont-elles injustes ?

INJUSTICE DE QUEL ORDRE ?

Il faudrait tout d'abord savoir ce qu'on entend par juste ou injuste. La beauté, la laideur sont-elles justes / injustes philosophiquement ? Génétiquement ? Socialement ? Civiquement ?

Par injustice, je pense que la société fait référence au fait que la beauté ne serait pas le fruit d'un quelconque mérite. Mérite de courage, de travail, d'effort intellectuel.. Qualités ou valeurs généralement trés valorisantes et valorisées.

De ce point de vue, en effet, la beauté ou la laideur relèveraient d'un pur hasard génétique, héréditaire. Bien qu'aujourd'hui, les produits de beauté permettent au plus grand nombre de conformer autant que possible son apparence aux canons de beauté attendus, perçus par la société. On peut considérer qu'il s'agit là de la méthode "facile" pour être beau ou belle. Mais personnellement, je reste pantois devant quelqu'un qui a réussi à transformer son corps par le sport ou un régime tenu sur la durée. Car revient ici la notion d'effort. Je reconnais que pour moi, un corps mince et un beau regard est mon idéal de beauté. J'ai conscience que cela peut s'apparenter à cette fameuse grossophobie dont on parle de plus en plus. Je pense pourtant que certaines femmes ou hommes bien en chair dégagent beaucoup de charme.

Alors, que dire devant la beauté ? Personnellement, cela provoque chez moi le même effet que devant une personne trés intelligente : Je m'incline... Et je ne le vis pas comme une dévalorisation de moi-même. Je me dis que la nature a créée cette beauté ou cette intelligence et il n'y a rien à dire.

 

La beauté et la laideur sont-elles injustes ?

SOCIÉTÉS D'APPARENCE

Dans toutes les sociétés, l'apparence physique joue un rôle trés important, même si les normes de beauté varient. Beaucoup parlent même de tyrannie de la beauté.

Dans les pays occidentaux, les top-modèles sont régulièrement pointés du doigt à cause de l'image trop parfaite et calibrée du corps renvoyée auprès des jeunes filles (développement de complexes...) et des hommes (maintien de stéréotypes virils irréalistes..) 

Depuis l'antiquité, les canons de beauté ont certes évolués, mais globalement, les mannequins d'aujourd'hui, hommes ou femmes, sont les héritiers des Apollons ou Aphrodites d'il y a deux millénaires.

Dans d'autres civilisations, il y aussi des normes de beauté, rarement avouées, mais toujours culturellement acceptées ou plutôt imposées... En effet, les critères de ce qui est beau ou moche varie beaucoup selon les peuples. Cette expérience sociale photographique est instructive par exemple : Le corps idéal vu par 18 pays

QUELLES DIFFÉRENCES ENTRE HOMMES ET FEMMES VIS A VIS DE LA BEAUTÉ PERÇUE PAR LA SOCIÉTÉ ?

Que ce soit les hommes ou les femmes, la beauté apporte indéniablement un pouvoir considérable au quotidien. Dans les relations sociales, au travail.. Cependant, il semble que ce pouvoir apporte une satisfaction, un intérêt à court terme avant tout. La beauté étant éphémère par essence (Serge Gainsbourg disait que la laideur est supérieure à la beauté, car cette dernière ne dure pas ;) )

En outre, comme toute personne détenant un pouvoir, il est classique que le "beau" soit tenté d'en abuser. Petit apparté : je reconnais les belles âmes chez les gens ayant du pouvoir et qui en font bon usage (voir mon article sur le pouvoir )

Maintenant, quelles différences existe-il vis à vis de la beauté perçue ou attendue, entre les hommes et les femmes ?

On le sait, le pouvoir de séduction d'une femme peut être "dévastateur". Il peut faire perdre les pédales aux hommes les plus intelligents, haut placés et structurés (Strauss Khan, Mitterrand, Napoléon, Bill Clinton..) et il est grandement lié au physique. Mais il ne repose pas uniquement sur cet aspect,  à l'instar d'un homme. Il y a aussi le charme naturel, la personnalité, l'humour, l’attitude, la voix... C'est bien cet ensemble d'éléments qui rendent un corps sexy !

Dans la vie privée, une femme considérée comme belle aura en tout cas de véritables facilités pour choisir ses partenaires.

Cependant, cela n'a pas que des bons côtés. Une jolie femme en compétition dans une sphère très masculine ou inversement trés féminine, peut être handicapée par son physique avantageux. Pour des raisons évidemment différentes : Agacement de se sentir choisie, mise en avant principalement pour son physique (environnement masculin) ou classique jalousie entre collègues femmes (environnement féminin)

À l’inverse, la laideur ne serait pas un obstacle dans des métiers intellectuels, techniques, à haute valeur ajoutée. Les qualités intellectuelles y sont bien entendues privilégiées sur les critères physiques.

Un autre revers de médaille des belles femmes est le harcèlement sexuel dont elles sont victimes. Pour le coup, hommes beaux et femmes belles ne sont pas égaux face à ce fléau, qu'il soit verbal ou physique.

Les hommes eux aussi, subissent les diktats d'un modèle physique masculin idéal : Il faut être grand, "carré", musclé, poilu mais pas trop ...

Leur avantage est que le temps qui passe à un effet généralement perçu plus favorablement sur eux que sur les femmes.

VOIR AU-DELÀ DE LA BEAUTE PHYSIQUE : UNE PREUVE D'INTELLIGENCE ET DE MATURITÉ

Pour sortir du grand bain de la superficialité, il faudrait vraiment élever son appréciation personnelle au-delà de la simple apparence physique, qui n'est franchement valorisante pour personne. Il serait bien plus utile pour la société en general, que les individus aient moins de complexes, moins besoin de se comparer aux autres physiquement.

Car à force de faire cela, on finit par se conformer à l'image que les autres ont de nous. La confiance en soi en prend alors un coup.

Les mentalités peuvent évoluer en changeant les habitudes et les goûts du public, en favorisant l'arrivée de personnes désavantagées, moins belles dans les médias, les pubs, les entreprises, les arts. Si on doit en passer par la loi, pourquoi pas. Par exemple, le décret photoshop d'octobre 2017, obligeant les marques à indiquer clairement la mention "image retouchée" lorsqu'elles ont réalisé un traitement informatique sur le corps des mannequins dans les photos de mode.

A LIRE

- The Beauty Bias. The Injustice of Appearance in Life and Law , Deborah Rhode

- Beauty pays, Princeton University Press, Daniel Hammermesh, 2011

Retour à l'accueil