Techno-critiques de François Jarrige : Passionant, cet essai revient sur l’histoire et l'essor des techniques depuis l'antiquité et remet en cause leurs toute puissance, leur intérêt pour l'humanité, si indiscutable. Au final, les bénéfices du progrès technique sont très loin d'être incontestables. Au lieu d’interpréter ce désintérêt (sacrilège ! ) des sociétés dites "primitives" pour le progrès technique, l'auteur explique que, par exemple, les indiens ont préféré exercer leur intelligence et leur esprit d'invention ailleurs : dans le développement du jeu social, dans la création d'un univers magico-religieux à la fois riche et complexe et dans l'observation et expérimentation du milieu naturel ambiant. Au final, qui est le plus heureux ?

 

 

Les philosophes Grecs comme Epictète ou romains comme Marc Aurel et le génie Baruch Spinoza ... : : De manière generale, je suis un adepte de la pensée Stoïcienne. Cette philosophie aide à mieux vivre. Elle nous  invite à se rapprocher de l'essentiel, soulage les malheurs de la vie. Vraiment. Axe clef : Apprendre à lâcher prise avec les choses qui ne dépendent pas de nous et en revanche concentrer son énergie vers celles sur lesquelles nous pouvons avoir prise. Mieux comprendre les évènements qui ne dépendent pas de nous permet de mieux vivre certains malheurs de la vie.

Je conseille la collection Folio Sagesses, qui permet un accès aisé à ces pensées qui font du bien.

 

 

 

 

  Alan Kardec

Le livre des Esprits d'Alan Kardec : Alan Kardec fut un homme raillé en son temps pour s'être intéressé de trés prés à l'existence des esprits, de l'âme dans l'au-delà. Cet insoumis a pourtant tenu bon pour achever un livre riche et intelligible, s'adressant à quiconque se pose des questions sur l'existence d'une vie intelligente après la mort.

 

 

 

 

 

  contes-recits

Contes et récits tirés de l'Iliade et de l'Odysée par G.Chandon : Une sélection intelligente et accessible des principaux récits de la mythologie Grecque. Vous serez éclairés, si vous vous demandez comment Ulysse a réussi à triompher du cyclope, s’enfuir de l'ile de la Calyspo pour rejoindre son royaume d'Ithaque, ou comment le héros Achille a affronté son "homologue" Troyen Hector...

 

 

 

 

 

Hotel.jpg

 

L'hôtel Hanté  de Wilkie Collins (contemporain et "rival" de C.Dickens)  : Un beau récit imprégné de fantastique au coeur de l'époque Victorienne (quel raffinement ! ) J'ai beaucoup aimé également le superbe texte de Pierre de Lune, l'un des premiers romans policiers moderne. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Prophéte de Khalil Gibran : Ce fut un coup de coeur. Enfin un livre de vie qui me parle, à partir duquel je peux puiser des enseignements clairs pour ma propre vie :)  Ce livre evoque tous les thémes, avec une grande sagesse.

 

 

 

 

 

 

 

Mr Vertigo de Paul Auster : Comment un jeune garçon va faire l'apprentissage de la lévitation et devenir un homme. 
J'ai beaucoup aimé, du même auteur :
Le livre des illlusions : Le narrateur part sur les traces disparues d'un ancien acteur de films muets.

 

 

 

 

 

 

Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay : Une histoire émouvante et enrichissante autour de la dramatique rafle du Velodrome d'Hiver en Juillet 1942. L'auteur met en paraléle le récit d'une famille de juifs déportés à l'époque avec celui d'une famille parisienne d'aujourd'hui. Leurs destins se croisent.

 

 

 

 

 

 



 Le Vin de la Jeunesse (The Wine of Youth) de John Fante : J'avais envie de lire ce livre. D'une part car j'en ai étudié des extraits au lycée :) et d'autre part,  parce que je suis attiré par l'histoire de ces immigrés Italiens venus tenter leur chance aux USA dés le début du 20ème.

home-pic.jpg

 

 
 
 
 
John Fante, fils d'immigrés Italiens

 

 

 

 

 


Donc quelle est la trame ? Eh bien une famille d'immigrés. Papa maccaroni est un macho poseur de brique. Mamma maccaroni est cantonée à la cuisine. 3 enfants + le chien Hugo. Une famille pauvre, catholique. Le narrateur est l'un des enfants. Il veut passer pour un dur, mais il a vraiment un bon fond. Il joue au rebelle à la messe et rêve de devenir joueur de baseball. Va t-il ? Ojala ! En tout cas, il s'agit bien d'une description du rêve Américain dans toute sa splendeur.

Belle histoire sur l'enfance et transition vers le monde adulte. Ah, je ne vais pas vous raconter la fin quand même :)  mais à recommander.


 


  

rth.jpg

Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé (éd Babel) : J'ai accroché terriblement au récit de cette famille Scorta - Mascalzone, née d'un événement tragique. L'origine de cette lignée d'Italiens du Sud - Sud - Sud oblige les descendants à un combat permanent pour se racheter une réputation dans leur village de Montepuccio. Ce village, ils y sont attachés, comme au soleil ardent qui s'y abat. Ils ont voulu tenter l'aventure à New York (fascinant) mais leur rêve s'est arrété à Elis Island  > Retour au village. Pour un nouveau départ ? 


Le destin des familles d'immigrés Italiens qui rêvent d'Amérique me fascine, c'est pourquoi j'ai aussi lu John Fante.

 

 

 

 

 

 Le Portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde : Tout l'esprit dandy, voir bohème, incarné par le héros. Contient une phrase que j'aime beaucoup : "Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais"

 

 
 
 
 
 





 Cien años de soledad (Cent ans de solitude) de Gabriel Garcia Marquez : Une histoire familiale si riche, si vaste... On se perd quelque peu parmi les membres de cette famille Buendia, condamnée à une forme de déchéance, mais aussi d'élévation et de bonté envers les autres.

 



  
1984.jpg

 
 1984 de George Orwell & Le meilleur des mondes de A. Huxley :

 

 

 
Ces deux livres, bien que clairement datés au niveau de la représentation technologique, n'en restent pas moins trés visionnaires. Surtout pour Huxley qui a écrit ce livre en 1927 : Les hommes y sont conditionnés à être heureux, quelque soit leur métier ...  Un totalitarisme au visage souriant en quelque sorte. J'ai relu récemment 1984. Je l'ai trouvé toujours extrêmement visionnaire sur un aspect en particulier : Dans 1984, ce sont les citoyens eux-mêmes, qui donnent volontiers en pâture leur vie privée. Exactement comme aujourd'hui avec les réseaux sociaux..

 

 

 

 


 


 L'île des esclaves, de Marivaux raconte comment ces derniers deviennent "les maîtres de leurs maîtres", puisque ceux-ci ne savent plus rien faire eux mêmes.

  

 

 

 

 




Alchimiste.jpg 

 L'Alchimiste, de P.Coehlo m'a fait voyager et rêver à travers un monde onirique et spirituel trés riche.

  




 

 

 

 

Les histoires extraordinaires d'Edgar Poe. Certaines nouvelles, remplies de suspens et artistiquement trés interessantes, seraient vraiment adaptables au cinéma. 

 

 

 

 

 



Popcorn.jpg

 

 The Popcorn Report, de Faith Popcorn : Ecrit il y a plus de 25 ans, l'auteur y décrivait, déjà, le comportement des consommateurs des années 2000 et les réponses marketings adaptées.



 

Image7-copie-1.jpg

 

 La Peste de Albert Camus : La gestion de crise et la vie malgré tout par un grand écrivain du XXeme. La crise du Covid a suscité un regain d’intérêt ou de curiosité pour le roman...





 

 

 

 

Le Secret des abeilles, de Sue Monk Kidd : Trés belle histoire, avec des personalités à fleur de peau et un contexte historique interessant  (le racisme dans les Etats du Sud Américain)


 

 

 

 


 

 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur (Don't shoot on the mocking bird) de Harper Lee : Dans l'Alabama des années 30, une petite fille raconte avec lucidité les evenements de sa petite ville, ses 400 coups avec son frère et le courage de son père avocat à  défendre un homme noir accusé injustement.
 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'attrape-coeurs de J.D.Salinger. Un adolescent paumé et attachant de la petite bourgeoisie New-Yorkaise est renvoyé de son collège. C'est la veille de Noël. Il fugue, traine, fait le  point sur lui et sa famille et apprend beaucoup. Le lecteur aussi. Un récit de rébellion adolescente raconté avec un phrasé trés moderne pour l'époque.
 

 


 



 20 000 lieues sous les mers. Un classique de Jules Verne, parmi les meilleurs. Malgré des passages un peu trop fournis en détails scientifiques, le suspens et l'originalité en font une lecture toujours aussi agréable.

 

 

Vers la sobriété heureuse, de Pierre Rahbi. L'auteur est un humaniste qui conteste les bienfaits de la modernité et propose un retour à un modèle de société basé sur le partage raisonné et durable des ressources. Un virage à 180° très pertinent, qui pourrait réussir à se mettre en place.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nymphéas Noirs, de Michel Bussi (2011). Super roman qui prend pour cadre les jardins de Monet à Giverny, les peintres impressionnistes. Le dénouement est remarquable. Il faut juste noter une coquille de l'auteur dans son récit, reconnue par lui-même, mais toujours pas corrigée par l'éditeur ! Page 403 ! Ça vous évitera de caler sur ce détail comme moi !

Les autres romans de Bussi, sont aussi formidable d'intrigue, avec toujours un super "twist" final, comme dans "Un avion sans elle" 

Certains romans de Michel Bussi ont été adaptés en bande dessinée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit traité sur l'immensité du monde, de Sylvain Tesson (2005) Un essai passionnant parmi les nombreux récits de voyages et l'écrivain voyageur. J'apprécie son goût pour l'observation, la contemplation. Il est à l'opposé de ces néo-voyageurs qui prennent l'avion tous les 15 jours pour visiter une ville et aiment dirent à leur retour "J'ai 'fais' le Japon. Oui, j'ai 'fais' l'Italie aussi..." (Comme s'il s'agissait d'un stock de pays à visiter et à "cocher" ...)  Un état d'esprit de poète que l'on retrouve parfaitement dans la Panthère des neiges, une éloge de la lenteur, de la patience pas toujours récompensée.

 

 

 

 

 

Les Misérables, de Victor Hugo (1862) Un classique à redécouvrir. Si poignant, si réaliste, si richement et subtilement écrit. Les différentes classes sociales et leurs comportements sont décrits et analysés presque comme une autopsie médicale. Le courage et la lâcheté, cupidité des Hommes sautent aux yeux.

 

 

 

 

 

 

 

Surface, de Olivier Norek (2019) Un trés bon polar à découvrir. De bons twists et un bon décor de village englouti par les eaux, avec ses mystères et secrets tus sur plusieurs générations.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dieu : La science, les preuves , de M. Bolloré &O.Bonnassies (2021) Un essai passionnant, aussi rigoureux qu'ambitieux. On apprend beaucoup de choses sur la cosmologie, les sciences, de façon tout à fait digeste. Surtout, pour les lecteurs fascinés par les mystères de l'Univers. Il m'a convaincu du fait que l'Univers n'a pu être crée par hasard. Le réglage physique du Big Bang fut si incroyablement précis, qu'avec la plus infinitésimale modification, l'Univers n'aurait jamais pu exister.

 

 

 

 

 

Manières d'être vivant, de Baptiste Morisot (2020) L'auteur nous lance une sorte de pavé dans la mare : L’espèce humaine a fait sécession. Elle a "déclaré" que les dix millions d’autres espèces de la Terre, ses parentes, sont de la “nature”. À savoir : non pas des êtres mais des choses, non pas des acteurs mais le décor, des ressources à portée de main. Une espèce d’un côté, dix millions de l’autre, et pourtant une seule famille, un seul monde. Cette vision est en quelque sorte notre héritage. Sa violence a contribué aux bouleversements écologiques. C’est pourquoi nous avons une bataille culturelle à mener quant à l'importance à restituer au vivant. Ce livre entend y jeter ses forces. En partant pister les animaux sur le terrain, et les idées que nous nous faisons d’eux dans la forêt des savoirs. Peut-on apprendre à se sentir vivants, à s’aimer comme vivants ? Comment imaginer une politique des interdépendances, qui allie la cohabitation avec des altérités, à la lutte contre ce qui détruit le tissu du vivant ? Il s’agit de refaire connaissance : approcher les habitants de la Terre, humains compris, comme dix millions de manières d’être vivant.

 

 

Retour à l'accueil